Zitote m’a  dit

          Ce vendredi, moi et mon ami si Amokrane avons fait une virée à la vallée du Sébaou, afin de prendre un peu d’air et revoir ensemble la marche du temps selon notre vision.

         Une histoire de Zitote germa dans l’esprit de l’ami qui soupira longuement jusqu'à s’essouffler,  mon accompagnement prolongea le désarroi face à ce comportement de personnes vis-à-vis de leurs parents. C’était soudainement que nos pensées se conjuguèrent sur le sujet de ce temps dit moderne.

       Ainsi l’histoire de Zitote commença par la fin; Un jour un villageois décida spontanément et résolument de se séparer de ses enfants vivants sous toit, pour le faire il invita un vieil ami d’enfance sans le mettre au parfum, pendant cette réunion de famille, il lança tout de go en s’adressant à ses enfants de plus 21 ans de quitter la maison sans délai, qu’ils doivent se brouiller seuls et que sa décision est irrévocable, sans attendre un retour, il avait pris la main de son ami et se dirigea vers la porte de sortie .

        Son ami intrigué par cette sortie inhabituelle lui demanda : - mais cher ami qui est ce qui te prend à réagir de cette manière brutale à la face de ta progéniture ?

       C’est Zitote mon ami secret qui m’a imposé cette manière forte de m’adresser à mes fils. «  Zitote m’a dit » serait  dorénavant mon argumentaire pour éviter toute explication que me feront  courir mes interlocuteurs

    Ah ! Et qui est ce Zitote qui t’a conseillé à mettre tes enfants dehors ?

Zitote c’est un oiseau que j’ai suivi des jours et des jours jusqu’à le retrouver par cette matinée glaciale couvrant ses petits, tu sais que les Zitote ne pondent que deux œufs, Je les ai observé quelque temps puis une idée saugrenue m’était parvenu à l’esprit, et quelle idée celle d’attacher les deux entre eux et à leur nid.

       Je leur rendais visite tous les jours pour s’enquérir de leur santé, les parents les nourrissaient même au-delà de leur maturité, ils ne s’en lassaient pas, mais un j’avais décidé de libérer les petits et d’attacher le Zitote (leur père) au nid. Comme ils étaient deux je pensais que le père serait bien nourri et j’avais opté pour une visite hebdomadaire mais au quatrième jour l’envie de le voir m’incita à prendre le chemin de sa résidence.

        Arrivé au pied du nid j’étais sidéré de trouver mon ami Zitote rongé par les fourmis et j’en déduisais que la bienfaisance est à sens unique parents –enfants et rarement le contraire et qu’il valait mieux pour le monde  de prendre sa destinée en main.

       Voilà pourquoi j’ai décidé de me servir de l’exemple de Zitote.

 

 

La sagesse du terroir

 

Un petit coin tranquille entre vieux, mais avec les jeunes pour relater quelques récits, histoires courtes et anecdotes du terroir.

 


Commentaires : 1
  • #1

    Massiva (mardi, 07 juillet 2015 08:11)

    ce blog est rempli de sagesse on ne s'ennuie pas du tout une fois plongé dedans la seule chose qui nous vient à l'esprit nager rester dans l'eau sans y sortir. Bravo il faut continuer à nous faire lire encore et encore et ainsi passer du bon temps .